24 mars: La Corniche Le Massif Des Maures 



Le résumé :

C'est parti ! La saison 2018 des spéciales est lancée avec cette sortie entre mer et Maures dans les contrées varoises.

À défaut d'une météo printanière, la chaleur humaine et la convivialité se font ressentir dès le café qui permet à tout le monde de se retrouver. À noter que notre cher Patoche se fait déjà remarquer en arrivant au café avec son écharpe autour du cou... pas pratique sur un vélo ! Il l'a laissera finalement à la boulangerie...
Nous sommes pas moins de 27, ce qui surprend la boulangère qui a fait une drôle de tête quand on lui a commandé 25 cafés : elle a d'abord cru à une plaisanterie avant qu'on lui précise que c'était très sérieux !

Le traditionnel café !

Après avoir bu le café et mangé quelques viennoiseries nous sommes prêts pour partir.

À noter que pas moins de 7 filles sont au départ : Cathy, Emilie, Florette, Françoise, Isa, Karine et Sandrine, ce qui est toujours très apprécié par le groupe, leur contribution à l'état d'esprit de notre collectif est en effet indispensable, c'est important de le souligner.

Nous voilà partis sur des routes (relativement) plates pendant les 25 premiers kilomètres où les paysages sont variés : vignobles, forêt (en partie brûlée par le grand feu de Bormes-les-Mimosas l'été dernier) puis bord de mer sur une piste cyclable très agréable.

Le début de la sortie en toute décontraction !

Notons que Jean-Pierre et Florette, sans doute subjugués par la beauté des paysages et par la volonté de rallonger la sortie, décident de prendre la route en cul-de-sac de sac vers le fort de Brégançon plutôt que de suivre l'itinéraire de la sortie... ils continueront finalement la sortie à leur rythme dans l'optique de nous retrouver sur la fin du parcours.

Nous sommes presque au pied du col de Canadel lorsque au moment d'une hésitation à un carrefour, Patoche (encore lui !) profite de ce moment de flottement pour s'écarter brutalement sur François, surement en vue de le faire tomber, sans doute une stratégie visant à réduire le nombre d'adversaires dans les cols... Au final François a tenu bon et n'est pas tombé même s'il s'est fait une belle frayeur.

Nous montons maintenant le col de Canadel qui nous permet d'observer en contrebas la mer et ses paysages assez incroyables. A noter que Bruce et Brice sont plutôt faciles, le groupe reste en retrait par politesse...

Cherchez l'intrus ;)

Nous nous regroupons en haut puis avalons la descente où il fait plutôt frais. Nous passons Cogolin puis attaquons la deuxième difficulté du jour avec l'enchaînement col de Perrier / col de Taillude sur 14 kilomètres mais avec une pente assez douce. La montée est agréable sur des petites routes où nous ne croisons que très peu de voitures. 

Le col de Taillude et ses petites routes paisibles

Nous descendons vers Collobrières avant de grimper le dernier col de la journée : le col de Babaou. Christophe qui a sûrement envie de se faire remarquer lui aussi avec son nouveau vélo, plante un démarrage à environ 5 km du sommet. Bruce prend les choses en main et tente de ramener un groupe de 5 sur lui mais personne ne pourra le relayer et aucun valeureux rugissant ne sera en mesure de le rattraper ! Il faudra quand même penser à surveiller s'il n'y a pas un moteur dans le vélo de Christophe !

Nous profitons des superbes paysages au sommet pour faire une photo de groupe au moment où Thomas a déniché un angle assez spectaculaire pour la prise de vue.

Il ne reste plus qu'à descendre une dizaine de kilomètres puis à prendre la piste cyclable pour filer au resto où nous serons 16 à rester manger.

Nous retrouverons Jean-Pierre et Florette dans la descente du col.

Contrairement à il y a 2 ans nous mangeons cette fois-ci à l'intérieur dans ce resto où nous sommes toujours aussi bien reçu. 

Le repas bien mérité !

C'est à ce moment précis que la plus grosse erreur de la journée aura lieu, entre l'entrée et le plat... celle-ci est à mettre au crédit de Régis qui prend à ce moment précis une décision qui aurait pu lui coûter cher... Surement envahit par un mélange de fatigue, de faim et de relâchement, il décide de servir un verre d'eau à Alain, de surcroît dans son verre à vin. Quelle erreur ! Après un regard assassin et d'âpres discussions les esprits s’apaisent et le repas peut se terminer dans la bonne humeur...

Fabien

Les 27 participants : 

Le groupe presque au complet au sommet du col de Babaou (merci Thomas pour la photo)

Cathy-Emilie-Florette-Françoise-Isa-Karine-Sandrine-Alain B.-André-Brice-Bruce-Christophe A.-David-Fabien-François B.-Grégory-Jean-Pierre B. x2-Jean-Claude-Inno-Patrice-Régis-Salvatore-Sébastien-Serge C.-Stéphane-Thomas